Conclusion

  Mais au-delà du ridicule emballement médiatique que cette commission suscite, on redécouvre aujourd’hui l’éternelle ambiguité des relations entre la France et le monde musulman. Certains ne se privent pas de mêler à la burqa, les noms "d’islamistes", d’"al-quaïda", d’"Iran" (oubliant, aussi, de rappeler que le port de la burqa concerne une minorité afghanne et non musulmane). Et ont ainsi créé l’amalgame le plus propice à convaincre les moins informés sur le sujet.

Malheureusement, nous ne pouvons pas conclure totalement a la question de notre problématique car le débat sur la burqa n'est même pas clos totalement en France. La polémique qui a été crée par l'arrestation d'une femme portant la burqa à Nantes, a engendré une loi sur l'interdiction du port la burqa en France dans les espaces publics. Cela à relancé de multiples débats politiques mais aussi de tout les jours comme on peut le voir dans les micro-sondage sur Internet, chacun à son propre avis sur la question, la burqa est donc devenu un problème de société.

Mais à coté de cela s'oppose une seconde théorie tout aussi plausible, la burqa est un choix vestimentaire individuel dut à la religion, les femmes la portant ne veulent pas montré leur corps ni meêm leur visages à d'autres hommes que leur maris, ou leur Dieu Allah. On peut tout autant comparé les femmes religieuses catholiques appelés les "bonnes soeurs", elle aussi porte un voile noir. Mais pour autant la religion catholique est à la base la religion française contrairement à la religon musulmane. Et depuis la loi sur la laïcité en France, plus aucun symbole sreligieu ne sont toléré dans les espaces publics.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site