Fadela Amara

 

Fadela Amara contre le voile

Au mois d’octobre dernier, Fadela Amara avait publiquement regretté que Diam’s, icône de la jeunesse, porte désormais le voile après s’être convertie à l’Islam. Sihem Habchi, actuelle présidente de l'association «Ni Putes, ni Soumises», était sur la même ligne. «C'est très triste de la voir ainsi transmettre un message à une génération, qui attendait pourtant d'elle de parler d'égalité entre les hommes et les femmes, elle s'était engagée justement sur l'égalité entre les filles et les garçons...», analysait-elle au micro de «BFM TV», après la publication d’une photo dans «Paris Match».

Fadela Amara ne fait pas de Diam’s un cas particulier. Sur le port du voile, elle a toujours été claire dans ses opinions. «La burqa, c'est une prison, une camisole de force, ce n'est pas un signe religieux mais le signe visible d'un projet politique totalitariste prônant l'inégalité des sexes et qui porte en soi l'absence totale de démocratie», expliquait au «Parisien», le 16 juillet 2008 la Clermontoise, pour qui «le voile c’est la même chose». «Grâce à la loi de 2004 sur la laïcité interdisant les signes religieux à l'école, on a sauvé des centaines de filles!», expliquait-elle encore.

http://www.parismatch.com/Actu-Match/Societe/Actu/Amara-Diam-s-est-un-vrai-danger-167664/

 

1 vote. Moyenne 2.00 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site